www.blagues.info/imode/
Nos bonnes blagues
CatégoriesPages
Arts[2]
Religion[11]
Scientifiques[4]
Darwinawards[2]
Espace-extraterrestres[1]
Hygiene[3]
Courtes[9]
Naissance-enfance[20]
Nationalites[2]
Restaurants[3]
Absurdes[6]
Juives[8]
Ecrivains[2]
Corses-basques-bretons[5]
Avocats[2]
Non-sens[3]
Belges[18]
Travail[2]
Contrepeteries[12]
Sexe[6]
Sport[3]
Ignobles[42]
Pensees-devises[8]
Ethiopiens[1]
Ecole[9]
Argent[5]
Betisiers_divers[10]
Administration[4]
Ta_mere[3]
Internet-microsoft[13]
Charades-combles[6]
Gays[8]
Anti-femmes[5]
Boisson[13]
Psychiatres-fous[9]
Animaux-divers[46]
Carambar[24]
Anti-hommes[21]
Campagne[2]
Couples_mariage[21]
Medecine[10]
Musique-musiciens[9]
Gastronomie[4]
Commerce[3]
Auto-moto[3]
Devinettes[22]
Toto[4]
Ampoules[3]
Belles-meres[2]
Professions[1]
Divers[51]
Acronymes[4]
Contes-de-fees[4]
Blondes[7]
Actualite-potins[8]
Vacances_fetes[2]
Fumeurs[2]
Humoristes[6]
Contraception[3]
Quebecoises[3]
Catégorie : Argent
Page 2
A Monte-Carlo, un passant est abordé par un individu qui lui demande en tendant la main:
- S'il vous plaît, mon bon monsieur, auriez-vous 50 F, pour un pauvre homme qui n'a rien mangé depuis trois jours ?
- Qu'est-ce qui me prouve, dit le passant que, dès que vous aurez ces 50 F.
en poche, vous n'irez pas les risquer au Casino ?
- Moi !
Un joueur !
proteste le mendiant:
Vous voulez parier ?



Un petit garçon examine avec attention un billet de 100 F.
- Qui c'est ce bonhomme ?
demande-t-il à sa mère.
- C'est un peintre :
Paul Cézanne.
- Et là, dit le gamin, en montrant les chiffres, inscrits en bas du billet, c'est son numéro de téléphone ?



- Je trouve que les gens sont de plus en plus culottés, raconte un vieux Parisien.
J'ai vu, l'autre jour, sur le Pont des ARTS, un vieux chapeau crasseux, posé sur un pliant, avec cette pancarte :
« Ayez pitié d'un pauvre mendiant qui est allé déjeuner chez Ledoyen ».



Dans un bar tabac-P.M.U ., un consommateur dit à un ami qu'il a rencontré là par hasard:
- Je mettrais bien dix francs dans le commerce pour jouer au Tiercé, seulement je ne connais rien aux chevaux.
- Moi non plus, fait l'autre.
Mais j'ai un truc.
Fais comme moi, tu verras, ça marche à tous les coups.
Compte d'abord combien tu as de boutons à ta veste.
- Heu...
quatre.
- Parfait Et à ta chemise.
- Voyons...
cinq...
six...
sept - Très bien.
Et combien de fois as-tu fait l'amour à ta femme, cette semaine.
- Douze fois !
- Alors, tu joues le 4-7 - 12. Le soir, l'apprenti parieur écoute, avec une certaine fébrilité, les résultats du Tiercé à la radio. La combinaison gagnante est le 4 - 7 - 1.
- Zut .
s'écrie-t-il, déçu.
Si j'avais su, j'aurais dit la vérité.



Une ancienne serveuse de restaurant dit au fils du notaire qui vient de l'épouser le matin même:
- Qu'est-ce que j'apprends ?:
Que vous avez engagé un pari de 1.000 F avec le pharmacien en donnant ma virginité à six contre un.
Mais, enfin, mon pauvre ami, si vous commencez à jeter ainsi l'argent par les fenêtres, nous serons ruinés dans six mois.



- Docteur, dit un jeune homme au bord de l'effondrement, je suis le pire des ratés.
- Qu'est-ce qui vous fait penser cela ?
questionne le psychanalyste.
- J'ai reçu, ce matin, un message important de Reader's Digest Selection. Ils m'y avertissent que, même si je me réabonne à leur revue pour les dix années à venir, je n'ai aucune chance de gagner leur Grand Prix de six millions de francs.



En remplissant son bulletin de Loto, un homme rêve:
- Si jamais je gagnais un million, je consacrerais 300.00 F.
à me payer de bons gueuletons, j'en grillerais 500.00 avec de belles nanas, je mettrais 300.00 F.
dans des agences de voyage pour visiter le monde entier et je donnerais le reste à une oeuvre charitable.



- J'ai une idée, dit un éditeur :
nous allons publier un livre dans lequel on trouvera la liste complète des gens qui ont gagné au moins 5 millions au Loto, avec les diverses méthodes qui les ont conduits au succès.
- Qui voulez-vous que ça intéresse ?
proteste un de ses collaborateurs. Ce qui serait plus astucieux, ce serait de donner la liste de tous ceux qui ont dépensé une fortune sans jamais rien gagner au Loto.
Il y a là vingt millions de gogos assez bêtes pour gaspiller 120 F de plus, rien qu'afin d'acheter un livre où leur nom sera écrit dedans.



- J'ai toujours cru aux rêves, raconte un turfiste.
C'est pourquoi j'ai pris pour un signe du destin d'avoir vu dans un songe un pur-sang dont le jockey portait un énorme 7 sur sa casaque.
En m'éveillant, j'ai vu qu'il était 7 heures 7 et qu'on était le 7 du mois.
Un coup d'oeil aux journaux m'a appris que, dans la septième course, était engagé un cheval nommé Sept Nains.
J'ai réalisé, aussitôt, tout mon avoir, 7 000 F, que j'ai misé sur ce cheval.
- Et bien sûr, il a fini premier ?
- Non.
Septième.



Un homme, qui a passé sa vie sur les champs de courses à plumer les amateurs de bonneteau, vient de mourir.
Sa femme dit à un marbrier:
- Je voudrais que vous me fassiez trois pierres tombales avec ces inscriptions.
Sur la première :
GUSTAVE MARLOCHON REPOSE ICI:
Sur la deuxième :
OU ICI ?
Et sur la troisième ?
OU PEUT-ETRE BIEN LA .



- Papa, dit un petit garçon, si j'accepte d'écouter, en feignant de le prendre au sérieux, ton sermon habituel sur l'argent qui ne pousse pas sur les arbres, tu pourrais me donner 20 F.
pour que j'aille m'acheter une glace ?



Ayant mal composé son numéro, un monsieur, qui voulait téléphoner à sa banque, tombe sur un particulier.
- C'est bien, demande-t-il, la succursale de la BNP ?
- Pas du tout !
Mais si vous tenez absolument à déposer des fonds, je suis preneur.



Au cours d'une tournée en province, un représentant, qui a oublié son rasoir électrique, va chez le coiffeur de la petite ville où il a passé la nuit. Un apprenti, en blouse blanche, le fait installer dans un fauteuil.
- Rasez-moi, dit le représentant.
Mais, attention, en douceur.
- Oh , monsieur, s'écrie le jeune homme, ici, la surveillance est très stricte.
Pour chaque coupure, le patron nous inflige dix francs d'amende. Remarquez que ce matin, je m'en balance...
Hier, j'ai gagné 5 715 F au Loto.



Un écolier fait ses comptes:
- Je dois 20 F.
à David qui me les a prêtés pour acheter des bonbons, 40 F.
à Fabrice qui me les a avancés pour entrer au cinéma, mercredi dernier, et un bon coup de poing dans le nez à Ludovic qui, lui, malgré toutes mes demandes, n'a jamais voulu me prêter un centime.



- Le pire jour de ma vie, raconte une dame à une amie, c'est quand mon mari a acheté un ordinateur équiPé d'un logiciel pour que je gère notre budget.
C'en a été fini de la belle époque où, lors des fins de mois difficiles, je m'en tirais avec trois erreurs d'addition.



Poursuivi pour abus de biens sociaux, un chef d'entreprise qui a détourné cinq millions sur les fonds de son entreprise explique au juge:
- J'avais de gros besoins financiers.
Considérez que je devais assurer la subsistance de mes trois grandes filles.
- Elles ne sont pas mariées ?
- Si, justement.
Alors, avec mes gendres, cela faisait six personnes à nourrir.



- Mon mari, dit une dame à une voisine, est une véritable tête sans cervelle.
D'une minute à l'autre, il oublie tout.
Ainsi,je viens de l'envoyer à l'épicerie me chercher du sel fin.
Je vous parie que.
lorsqu'il reviendra, il n'aura pas pensé à acheter du sel. Cinq minutes après, le mari arrive en courant.
- Oh !
ma chérie, dit-il, c'est formidable.
J'ai fait vérifier notre bulletin de Loto, au tabac.
Nous avons les six numéros gagnants.
On remporte la cagnotte de 24 millions de francs !
Sa femme lance un clin d'oeil à sa voisine et demande sèchement à son mari:
- Et, naturellement, tu as oublié mon sel !



Le patron convoque un de ses employés par téléphone:
- Passez à mon bureau.
Je voudrais vous dire un mot à propos de votre demande d'augmentation. L'employé, tout content, se précipite.
La secrétaire l'introduit chez le patron qui fait:
- NON !



Au temps de la conquête de l'Ouest, deux cow-boys aperçoivent, dans un coin totalement désert du Nevada, un Indien, installé devant une table pliante.
- Il y a un petit pois sous une de ces trois coquilles de noix, leur dit-il. Voulez-vous jouer un dollar à dix contre un pour deviner où il est ?
Le premier cow-boy risque un dollar et gagne.
Le second en fait autant. Après quoi, l'Indien, dans le plus pur style du bonneteau, leur fait perdre à chacun dix dollars. Au moment où ils repartent, l'un des cow-boys interroge l'Indien:
- Ça a un nom, ce bled ?
- Oui.
Las Vegas.



Le professeur de sciences naturelles décrit un kangourou:
- Cela progresse par bonds et, quand on croit le tenir, ça disparaît complètement.
Qu'est-ce que c'est ?
Le fils d'un boursicoteur lève la main:
- Une action d'Eurotunnel.




1 2 3 4 5


Partenaires

Rigoler.com
Humourzone.com
Diplomes.org
Sexyfunnies.com
Gagonline.com
La boutique aux gadgets
Votre passeport sur le net
Astro-France
Toutsurlacuisine

Sonneries GSM
Affiliations
Internet 
 Cegetel adsl 
  Alice ADSL  
Feminin 
 femmesplus.com 
Rencontres 
  meetic  
Location De DVDs 
 Locafilm 
Cadeaux 
 Florajet.com 
 
Copyright © 1999 - 2006, © blagues.info - All Rights Reserved.