www.blagues.info/imode/
Nos bonnes blagues
CatégoriesPages
Arts[2]
Religion[11]
Scientifiques[4]
Darwinawards[2]
Espace-extraterrestres[1]
Hygiene[3]
Courtes[9]
Naissance-enfance[20]
Nationalites[2]
Restaurants[3]
Absurdes[6]
Juives[8]
Ecrivains[2]
Corses-basques-bretons[5]
Avocats[2]
Non-sens[3]
Belges[18]
Travail[2]
Contrepeteries[12]
Sexe[6]
Sport[3]
Ignobles[42]
Pensees-devises[8]
Ethiopiens[1]
Ecole[9]
Argent[5]
Betisiers_divers[10]
Administration[4]
Ta_mere[3]
Internet-microsoft[13]
Charades-combles[6]
Gays[8]
Anti-femmes[5]
Boisson[13]
Psychiatres-fous[9]
Animaux-divers[46]
Carambar[24]
Anti-hommes[21]
Campagne[2]
Couples_mariage[21]
Medecine[10]
Musique-musiciens[9]
Gastronomie[4]
Commerce[3]
Auto-moto[3]
Devinettes[22]
Toto[4]
Ampoules[3]
Belles-meres[2]
Professions[1]
Divers[51]
Acronymes[4]
Contes-de-fees[4]
Blondes[7]
Actualite-potins[8]
Vacances_fetes[2]
Fumeurs[2]
Humoristes[6]
Contraception[3]
Quebecoises[3]
Catégorie : Boisson
Page 1
- J'ai fait la connaissance, raconte un play-boy à un ami, d'une nana timide, mais timide !
J'avais réussi à la décider à m'accompagner dans mon studio. Histoire de briser la glace, je vais à la cuisine préparer deux Martini bien tassés.Et quand je reviens, qu'est-ce que je vois ?
La pauvre enfant avait eu tellement peur de tacher ses vêtements en renversant de l'apéritif dessus, qu'elle s'était entièrement déshabillée



- Ce que je déteste, dit un monsieur, c'est, lorsque nous allons dans un cocktail, la manière qu'a ma femme de me signifier que j'ai beaucoup trop bu.
- Elle vous fait une réflexion à haute voix, devant tout le monde ?
- Si ce n'était que cela !
Non.
Elle allume une cigarette, en tire trois bouffées et l'éteint en la jetant dans ma coupe de champagne.



Deux fidèles des bistrots échangent des recettes pour rentrer chez eux dans les meilleures conditions.
- Tu vois, dit le premier, c'est toujours en se déshabillant qu'on réveille sa femme.
Alors, un bon conseil :
tu te déshabilles en bas de l'escalier.
- Complètement ?
- Bien sûr !
Tu montes les marches tout doucement et tu te glisses entre les draps.
- Génial !
approuve l'autre. Le lendemain, ils se retrouvent.
- Alors, questionne le premier, tu as suivi mon conseil ?
- Oui.
- Tu n'as pas l'air d'être enchanté par le résultat.
- Eh bien, voilà.
Je m'étais enivré encore plus que d'habitude.
J'arrive au bas de l'escalier.
Je me déshabille entièrement.
Je prends mes vêtements sur le bras.
Je commence à monter les marches.
Et, quand je suis arrivé tout en haut, je me suis trouvé sur le quai de la station Barbès-Rochechouart.



Deux hommes ivres entrent dans une pharmacie et ordonnent:
- Garçon, deux beaujolais !
Le pharmacien essaie de les raisonner:
- Ce n'est pas un café, ici, mais une pharmacie.
- On s'en moque !
Deux beaujolais...
où on te casse la figure... Sans plus discuter, le potard va dans l'arrière-boutique et revient avec deux verres pleins d'huile de ricin que les deux hommes avalent d'un trait. Au bout de quelques instants l'un d'eux s'écrie:
- Je suis sûr qu'il nous a possédés, ce garçon.
A voir ce qu'il est acide, ce pinard, je parie qu'il nous a servi un Côtes-du-Rhône.



Dans le café d'un petit village de campagne, il y a une belle jeune femme plutôt canon.
Elle s'approche du bar avec un air enjôleur.
Le cafetier se rapproche d'elle tout naturellement.
Puis en prenant l'air le plus aguicheur qui soit, elle fait comprendre au cafetier qu'il faut qu'il approche son visage au plus près d'elle. Lorsque le gars s'est penché, elle lui caresse gentiment sa superbe barbe tout en lui disant d'une voix engageante:
- C'est vous le patron de ce café?(elle lui caresse tout doucement le bouc des deux mains maintenant) - Euh, en fait non...
- Vous pourriez aller le chercher, j'ai quelque chose d'important à lui dire?(et maintenant, elle lui passe la main dans les cheveux) L'homme est vraiment émoustillé, voire carrément excité.
Il halète et dit dans un souffle:
- Je suis désolé, mais il n'est pas là.
Je peux faire quelque chose pour vous?
- Eh bien oui.
Vous allez lui laisser un message.(et alors qu'elle lui met ses doigts dans la bouche, laissant le gars les sucer goulument)... Vous allez lui dire qu'il n'y a plus de papier dans les toilettes.



Trois amis sont assis dans un bar.
Deux d'entre eux ont l'air complètement déprimés et le troisième est euphorique.
Le premier dit au second:
- T'en fais une tête, qu'est-ce qui se passe ?
- Et bien j'en ai marre, ma femme ne me fait l'amour qu'une fois par semaine.
- Ne te plains pas, moi c'est une fois par mois !
Le troisième homme ne peux s'empêcher de sourire.
- Pourquoi ris-tu ?
Demandent les deux autres.
Tu fais l'amour plus souvent ?
- Pas du tout, répond-il, ma femme ne me fait l'amour qu'une fois par an !
- Pourquoi es-tu si joyeux alors ?
- Parce que c'est ce soir !!!



Dans un bar, au milieu de la nuit, une femme un peu ivre aborde un gars et lui demande:
- Comment ça se fait que je ne vous vois jamais en compagnie d'une fille...
Un beau garçon comme vous?
Et le gars lui répond:
- Ben, c'est que les filles n'aiment pas trop les bites de 10 centimètres. La fille:
- Hmmm je comprends. Le gars:
- Ouais, c'est un peu trop large comme diamètre...



Un touriste américain s'arrête dans un village, en plein coeur du Beaujolais, et se dirige vers le plus proche café-buvette.
- Un grand verre de lait, commande-t-il au Bourguignon à la tronche rubiconde, qui se tient derrière le comptoir.
- Certainement, monsieur, répond le cafetier.
Et, avec ça, voulez-vous qu'on change vos couches-culottes?



Un pingouin entre dans une brasserie très fréquentée des Champs-Elysées et dit au barman:
- Comme d'habitude !
- Vous vous foutez de moi !
hurle le barman.
Je sers au moins cinq cents clients par jour et vous voulez que je me souvienne de ce que vous prenez d'habitude !



- L'autre jour, raconte un grand timide, j'ai dû aller chez le dentiste, pour me faire arracher une dent.
Il a eu la bonne idée de me faire apporter, préalablement, par son assistante, mignonne comme tout, un grand verre de whisky.?
- Et ça t'a donné le courage d'affronter l'opération.
- Heu...
non.
Mais celui de mettre la main aux fesses de l'assistante.



Le chef du personnel d'un châtelain interroge un homme qui se présente pour une place de majordome:
- Buvez-vous des boissons alcoolisées ?
- Excusez-moi, fait le candidat, en me demandant cela, est-ce que vous complétez mon dossier ou vous m'invitez pour l'apéritif ?



- Je suis stressé à un point inimaginable, confie un homme à un psychanalyste.
Je ne peux rien faire si je n'ai pas bu, d'abord, un grand verre de whisky.
Mais, attendez !
Pour avoir seulement le courage d'ouvrir la bouteille de whisky, il me faut avoir lampé, auparavant, une bonne gorgée de cognac.



La femme d'un buveur invétéré raconte à une voisine:
- Mon médecin m'a donné un remède-miracle, pour guérir mon mari qui absorbe quotidiennement plusieurs bouteilles de beaujolais.
- Vraiment ?
- C'est un liquide amer qu'il suffit de verser dans le café du sujet à traiter.
- Vous l'avez essayé ?
- Oui.
J'ai versé la potion dans le café du matin de mon mari.
- Et ça l'a guéri de boire ?
- Radicalement...
de boire du café, tout au moins.



Quand on est saoul, on voit double, c'est bien connu.
Un type rentre chez lui un peu éméché et sa femme commence à l'engueuler.
Il lui dit:
Non, je suis parfaitement sobre:
par exemple je vois très bien ce chat noir qui vient vers nous avec ses deux yeux roses.
Sa femme répond:
Mais chéri, il y a bien un chat, mais il ne vient pas vers nous, il s'en va la queue levée!



Le policier arrive au niveau de la portière du conducteur.
Il regarde les deux zigotos avec leur étiquette de Kro sur le front et a du mal à réprimer un sourire.
Puis il demande les papiers du véhicule ainsi que le permis de conduire du conducteur. Après les avoir soigneusement contrôlés, il demande au conducteur:
- Vous n'auriez pas abusé de la boisson par hasard?
Le passager lui répond:
- Non monsieur l'agent.
On a rien bu ce soir. Le policier persiste:
- Vous me permettrez d'en douter:
On vous a suivi tout à l'heure et on a bien remarqué que vous ne rouliez pas droit!
Et puis d'abord, comment vous expliquez ce que vous avez sur le front?
Alors le passager répond:
- Ben, vous voyez, on est tous les deux des alcooliques chroniques, et on s'est placé un patch sur le front pour arrêter.



Un type bourré tire à la carabine dans une foire.
Il est bon tireur et réussit à mettre dans le 1000.
Il gagne une tortue.
Il revient un quart d'heure plus tard et gagne de nouveau.
On lui donne une poupée mais il demande:
Vous n'auriez pas un sandwich comme tout à l'heure?



A une femme qui se plaint de l'intempérance de son mari, quand ils vont à une réception, une amie explique:
- Eh bien, moi, le mien sait toujours quand il a trop bu et qu'il doit s'arrêter.
Je l'ai bien dressé. C'est juste avant le premier verre.



Un homme, qui était égaré dans les sables brûlants du Sahara, a été retrouvé au bout de cinq jours, mourant de soif.
- Le pire, expliqua-t-il, c'est que je voyais toujours le même mirage :
un grand panneau sur lequel étaient inscrits ces mots :
« Si vous cherchez un bar, consultez les pages jaunes de l'annuaire ».



Les lumières sont tamisées, la musique est douce à souhait.
Sur un canapé, le jeune homme tient amoureusement les mains de sa fiancée. Soudain, il demande:
- Chérie, as-tu envie de ce dont j'ai envie ?
- Oh !
oui !
- Alors, dit le garçon, tu me serviras le mien avec un glaçon et de l'eau gazeuse.



Un belge entre dans un grand café à Bruxelles.
Il se pointe au bar et passe sa commande.
- Patron, sers donc une gueuze pour toi, une gueuze pour moi et une gueuze pour tous ceux qui sont derrière. Le patron écarquille les yeux.
Il y a au moins cinquante personnes dans la salle !
Néanmoins il fait servir la tournée. Le Belge prend sa gueuze et fait cul-sec.
- Patron ressers donc une gueuze pour toi, une gueuze pour moi et une gueuze pour tous ceux qui sont derrière. Re cul-sec. Le gazier refait le coup de la tournée générale cinq ou six fois. Au moment de payer, il n'a pas un rond sur lui!
Le patron furibard (furibard = colère de bistrot) fait le tour du bar, lui colle une raclée à un point que l'autre se retrouve à l'hosto dans un bain de plâtre pendant six mois. En sortant de l'hôpital la première chose qu'il fait est de retourner dans le café. Le patron n'en croit pas ses yeux.
- Patron sers donc une gueuze pour moi et une gueuze pour tous ceux qui sont derrière. Le patron le regarde droit dans les yeux et lui demande d'un air féroce:
- Et moi donc, je ne bois pas ?
- Oh non !
Toi t'es beaucoup trop méchant quand tu as bu.




1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13


Partenaires

Rigoler.com
Humourzone.com
Diplomes.org
Sexyfunnies.com
Gagonline.com
La boutique aux gadgets
Votre passeport sur le net
Astro-France
Toutsurlacuisine

Sonneries GSM
Affiliations
Internet 
 Cegetel adsl 
  Alice ADSL  
Feminin 
 femmesplus.com 
Rencontres 
  meetic  
Location De DVDs 
 Locafilm 
Cadeaux 
 Florajet.com 
 
Copyright © 1999 - 2006, © blagues.info - All Rights Reserved.